Pourquoi le vélo?

par | Jan 2, 2018 | Blog vélo | 0 commentaires

Pourquoi choisir le vélo pour ses trajets quotidiens

 

Nul besoin d’être militant écolo ou fervent amateur du tour de France pour faire le choix de se déplacer au quotidien à vélo car le vélo est simplement le meilleur moyen de se déplacer en ville.

Nous pourrions donner des centaines de bonnes raisons de se mettre à la petite reine, d’un point de vue individuel ou collectif. Mais commençons par les plus évidentes.

Le vélo fait gagner du temps: 

Il est le moyen de locomotion le plus rapide en ville (plusieurs études le démontrent). Tout particulièrement pendant les heures de pointe où le vélo pourra facilement s’affranchir des bouchons et des files d’attente aux feux. Il permet de choisir un itinéraire direct en empruntant des petits chemins et contresens cyclables et surtout il permet de faire du porte-à-porte.

Il n’est pas toujours facile avec des emplois du temps souvent chargés de faire ses 30 minutes d’exercice par jour, le vélo et encore une fois la solution.

Le vélo et économique:

Il est bien moins cher à l’achat et à l’entretien qu’un véhicule motorisé à deux ou quatre roue. Pas de dépense de carburant, de permis, d’assurance, de plaque d’immatriculation et bien sûr de stationnement.

Les économies potentielles de l’utilisation massive du vélo vont au-delà de simples considérations personnelles, le coût des embouteillages en Suisse s’élève à 1,25 milliard de Francs par ans selon l’Office fédéral des routes (OFROU).

Plus difficile à calculer les coûts sur les dépenses de santé due à l’amélioration de la qualité de l’air pour tout le monde en plus des bienfaits de l’exercice pour les cyclistes.

Enfin les coûts liés à la dégradation de l’environnement, air, sol, et eau dus au trafic motorisé.

Le vélo est bon pour la santé:

Contrairement à certaines idées reçues, un automobiliste est plus exposé à la pollution dans son habitacle qu’un cycliste a l’air libre. Bien que le cycliste respire plus profondément  les effets positifs de la pratique du vélo au quotidien compense largement ce côté négatif selon plusieurs études. Bien sûr en cas de pic de pollution ou de fort trafic il est préférable de réduire son effort. Respirer des émissions de diesel en pleine montée et une expérience extrêmement désagréable.

On peut ajouter que plus il y aura de vélos moins ce problème se posera, c’est un cercle vertueux.

Le vélo est bon pour l’environnement:

Les raisons sont évidentes, pas d’émission à l’utilisation, un coût de fabrication très faible, un vélo de ville pèse en moyenne 12kg, donc peu de matières premières. Même s’il existe une industrie du vélo, son impact est très faible en comparaison des autres modes de transport.

Sans rentrer dans les chiffres, les infrastructures nécessaires à la pratique du vélo, piste et autre bande cyclable sont dérisoires par rapport encore une fois aux autres moyens de locomotions.

À suivre…

Facebook
Facebook
YouTube
+ +